webleads-tracker

MENU
Nos expertises Présentation du cabinet Présentation en vidéo Notre approche Nos départements Nos avocats Nos publications Nos distinctions Nous contacter Agenda / évènements Nos événements Autres événements Photothèque / Vidéothèque Ouvrages de référence Lexique Newsletters Rechercher Nos sites internet Distribution Concurrence consommation Immobilier IT / IP Corporate Restructuring International Partenaires Medias Contact Newsletter
SUIVEZ NOUS SUR
la lettre des réseaux
L'actualité juridique et économique des réseaux de distribution par Simon Associés
simon associés simon associés
Accueil >Immobilier
 

Non contestée dans le délai de deux mois, une décision d’Assemblée générale est définitive

Cass. civ. 3ème, 8 juin 2017, n°16-16.566, Publié au Bulletin

Une résolution d’Assemblée générale refusant un changement d'affectation, non contestée, et devenue définitive, s'impose à tous les copropriétaires, sans qu'il y ait lieu d'examiner si le changement d’affectation contrevient ou pas au règlement de copropriété.



Ce qu'il faut retenir : Une résolution d’Assemblée générale refusant un changement d'affectation, non contestée, et devenue définitive, s'impose à tous les copropriétaires, sans qu'il y ait lieu d'examiner si le changement d’affectation contrevient ou pas au règlement de copropriété.

 

Pour approfondir : Un Etablissement public, copropriétaire de lots décrits comme étant des locaux commerciaux, désirant exploiter une activité d’hôpital de jour, avait demandé aux copropriétaires, en Assemblée générale, une autorisation de changement d'affectation.

Les copropriétaires avaient refusé la demande de changement d'activité aux motifs que l’activité projetée viendrait affecter le standing, la destination de l'immeuble et aussi sa valeur.

Cette résolution régulièrement notifiée ne fut pas contestée par l’Etablissement public qui finalement, s'étant ravisé, estima qu'il n’avait pas besoin d'une autorisation et entrepris d'exploiter son activité d'hôpital de jour.

Les copropriétaires ont saisi le Tribunal en vue d'obtenir la cessation de l’activité sous astreinte.

Le tribunal avait rejeté la demande.

Saisie par le Syndicat des copropriétaires, la Cour d'appel de Paris, dans un arrêt du 9 mars 2016, avait fait droit à la demande du Syndicat des copropriétaires.

L'Etablissement public a formé un pourvoi.

La Cour de cassation relève que, l’Etablissement public qui s'était, de sa propre initiative, assujetti à l’accord des copropriétaires pour exploiter son activité d'hôpital de jour, la décision de refus des copropriétaires n'avait pas été contestée et qu'en conséquence, elle s'imposait à tous les copropriétaires.

La Cour de cassation précise que dans ces conditions, il n’y avait pas lieu de rechercher si le changement d'affectation contrevenait ou pas aux prévisions du règlement de copropriété, si l’activité présentait une utilité sociale ou si elle engendrait des troubles dans l'immeuble. Ces considérations n’étaient en effet pas de nature à faire obstacle à une décision définitive adoptée lors d'une Assemblée devenue définitive.

La Cour de cassation avait en ce sens rappelé dans un arrêt du 16 mars 2017 que même une décision contraire aux stipulations du règlement de copropriété s’impose à tous les copropriétaires, dès lors qu'elle est devenue définitive.

 

A rapprocher : Cass. civ. 3ème, 16 mars 2017, n°15-22-185 FD

VOIR AUSSI

Vente immobilière et manœuvres dolosives du maître d’œuvre

Cass. civ. 3ème, 5 juillet 2018, n°17-20.121

- Vu : 1125

Lorsque le maître d’œuvre agit en qualité de représentant du vendeur dans le cadre d’une vente immobilière, le dol commis par le maître d’œuvre à l’égard de l’acquéreur engage la responsabilité civile du vendeur lui-même.

> Lire la suite

La fraude de la demande de permis de construire de régularisation - CE, 3 juin 2013, requête n°342673

- Vu : 6744
La circonstance que les plans et indications fournis par le pétitionnaire ne soient pas respectés n'est pas, par elle-même, de nature à affecter la légalité du permis de construire sauf fraude. > Lire la suite


Les plus vus...
Le nouvel article 1231-5 du code civil relatif à la clause pénale
14 mai 2016 - Vu : 97957
Parmi les nombreuses dispositions qu'elle contient, la réforme du droit des contrats introduit un nouvel article 1231-5 au ...
> Lire la suite
Rappels concernant l’obligation périodique de statuer sur une augmentation de capital réservée aux salariés
15 janvier 2013 - Vu : 86477
La collectivité des associés d’une société par actions doit, lorsque le rapport de gestion présenté à l’AGO annuelle indique ...
> Lire la suite
Clauses de durée et poursuite des relations commerciales dans les contrats de distribution
1 décembre 2012 - Vu : 41062
La poursuite des relations commerciales dans les contrats de franchise, et plus généralement dans les contrats de distribution, ...
> Lire la suite
MAPIC - 16-18 novembre 2016 - Cannes | Palais des Festivals
27 septembre 2016 - Vu : 40484
SIMON ASSOCIÉS sera présent au MAPIC du 16 au 18 novembre à Cannes. ...
> Lire la suite
Copyright ©2016 La lettre des Réseaux | Création et réalisation Webcd©