webleads-tracker

MENU
Nos expertises Présentation du cabinet Présentation en vidéo Notre approche Nos départements Nos avocats Nos publications Nos distinctions Nous contacter Agenda / évènements Nos événements Autres événements Photothèque / Vidéothèque Ouvrages de référence Lexique Newsletters Rechercher Nos sites internet Distribution Concurrence consommation Immobilier IT / IP Corporate Restructuring International Partenaires Medias Contact Newsletter
SUIVEZ NOUS SUR
la lettre des réseaux
L'actualité juridique et économique des réseaux de distribution par Simon Associés
simon associés simon associés
Accueil >Concurrence consommation
 

Rupture brutale de relations commerciales. Calcul de la durée des relations et préavis - CA Paris, 12 sept.2013, RG n°11/20191

L’application de l'article L.442-6, I, 5° du code de commerce est conditionnée notamment, à l’existence de relations établies et au non-respect d’un préavis suffisant eu égard à la durée des relations commerciales.



Dans cette affaire, Monsieur D. a créé une entreprise en nom personnel en 1956, laquelle s’approvisionnait en produits pétroliers (du lubrifiant) auprès de la société des Pétroles Shell. Puis, en 1998, la société D. et Fils a poursuivi l’exploitation du fonds de commerce exploité par l’entreprise en nom personnel de Monsieur D. Enfin, en 2008, la société des Pétroles Shell a conclu un contrat de distribution de produits lubrifiant avec la société D et Fils.

En 2010, la société des Pétroles Shell a adressé à son distributeur une liste de modifications du système de distribution nécessaires au renouvellement du contrat de distribution. Alors, lorsqu’en 2011 la société des Pétroles Shell a annoncé à son cocontractant le non-renouvellement du contrat de distribution des produits Shell, son distributeur l’a assigné pour rupture brutale des relations commerciales établies, sur le fondement de l’article L442-6 I 5°) du code de commerce.

On rappellera que l’application de cet article est conditionnée, notamment, à l’existence de relations établies et au non-respect d’un préavis suffisant eu égard à la durée des relations commerciales.

Deux questions se posaient en l’espèce : la première étant de savoir quelle devait être la date de commencement des relations entre les parties au vu de l’évolution de la forme du distributeur et la seconde de savoir si la liste modifications à effectuer constituait la date de départ du préavis.

Le Tribunal ayant fait droit aux demandes du distributeur, la société des Pétroles Shell a interjeté appel du jugement.

La Cour d’appel de Paris a pourtant confirmé la décision des premiers juges en estimant que la relation commerciale était établie depuis 1956, l’activité exercée par l’entreprise de Monsieur D. et par la société D et Fils et le local d’exploitation étant les mêmes depuis 1956. En tout état de cause, la Cour a rappelé que le texte du code de commerce visait des « partenaires économiques » et non des entités juridiques et que donc les relations devaient être appréhendées d’un point de vue économique.

D’autre part, la Cour a jugé que la liste de modifications nécessaires à la poursuite du contrat devait être analysée comme un accord entre les parties et non comme valant préavis de rupture.


VOIR AUSSI

L’obligation de mise en garde de l’emprunteur non averti sur le risque d’endettement excessif né de l’octroi d’un prêt

Cass. com., 13 février 2019, n°17-14.785

- Vu : 78

Le manquement d’une banque à son obligation de mise en garde de l’emprunteur non averti sur le risque d’endettement excessif prive cet emprunteur d’une chance d’éviter le risque qui s’est réalisé.

> Lire la suite

Caractérisation du déséquilibre significatif de l’article L.442-6, I, 2° du code de commerce

CA Paris, 11 octobre 2017, n°15/03313

- Vu : 2009

Par l’arrêt commenté, la Cour d’appel de Paris reprend méthodiquement les conditions d’appréciation du déséquilibre significatif développées de façon continue depuis l’introduction de cette notion dans le code de commerce.

> Lire la suite


Les plus vus...
Rappels concernant l’obligation périodique de statuer sur une augmentation de capital réservée aux salariés
15 janvier 2013 - Vu : 75426
La collectivité des associés d’une société par actions doit, lorsque le rapport de gestion présenté à l’AGO annuelle indique ...
> Lire la suite
Le nouvel article 1231-5 du code civil relatif à la clause pénale
14 mai 2016 - Vu : 61896
Parmi les nombreuses dispositions qu'elle contient, la réforme du droit des contrats introduit un nouvel article 1231-5 au ...
> Lire la suite
MAPIC - 16-18 novembre 2016 - Cannes | Palais des Festivals
27 septembre 2016 - Vu : 38339
SIMON ASSOCIÉS sera présent au MAPIC du 16 au 18 novembre à Cannes. ...
> Lire la suite
Clauses de durée et poursuite des relations commerciales dans les contrats de distribution
1 décembre 2012 - Vu : 34673
La poursuite des relations commerciales dans les contrats de franchise, et plus généralement dans les contrats de distribution, ...
> Lire la suite
Copyright ©2016 La lettre des Réseaux | Création et réalisation Webcd©