webleads-tracker

MENU
Nos expertises Présentation du cabinet Présentation en vidéo Notre approche Nos départements Nos avocats Nos publications Nos distinctions Nous contacter Agenda / évènements Nos événements Autres événements Photothèque / Vidéothèque Ouvrages de référence Lexique Newsletters Rechercher Nos sites internet Distribution Concurrence consommation Immobilier IT / IP Corporate Restructuring International Partenaires Medias Contact Newsletter
SUIVEZ NOUS SUR
la lettre des réseaux
L'actualité juridique et économique des réseaux de distribution par Simon Associés
simon associés simon associés
Accueil >Concurrence consommation
 

Rupture brutale, rupture déloyale des relations commerciales établies - CA Paris, 6 novembre 2013, RG n°11/21967

Il revient à la partie victime de la rupture qui souhaite solliciter son indemnisation de rapporter la preuve d’une faute distincte de la simple cessation des relations, à l’instar de la brutalité ou de la déloyauté.

Une société, importatrice exclusive de produits sous marque autrichienne avait confié la commercialisation et l’installation de produits sous ladite marque à un distributeur. Deux ans plus tard, l’importatrice avait mis fin à ses relations commerciales avec son partenaire.

Estimant avoir subi un préjudice du fait de la rupture de leur relation commerciale, le distributeur avait assigné l’importatrice. Devant la Cour d’appel,il prétendait avoir été victime d’une rupture brutale et déloyale de leur relation.

Dans un premier temps, les juges du fond rejettent les demandes du distributeur fondées sur le caractère brutal de la rupture en relevant, notamment, qu’un préavis de deux mois avait été fixé d’un commun accord entre les sociétés.

Dans un second temps, les juges se prononcent sur le caractère déloyal de la rupture. En effet, en sus de la brutalité de la rupture, le distributeur exposait avoir subi un grave préjudice d’image, son cocontractant ne lui ayant pas permis de prévenir sesinterlocuteurs habituels.

Il prétendait en outre que la rupture était abusive en ce qu’elle le privait de recueillir le fruit d’efforts et d’importants investissements. Le distributeur soutenait de ce fait que la rupture des relations commerciales l’aurait désorganisé.

Avec justesse, les juges du fond déboutent le distributeur et rappellent que la rupture des relations commerciales n’étant pas abusive, le distributeur ne peut obtenir une réparation que s’il rapporte la preuve d’un préjudice distinct de celui résultant de la cessation de ses relations d’affaires. Or, en l’espèce, la Cour d’appel de Paris retient qu’au regard des circonstances de la cause la preuve d’actes déloyaux n’est pas rapportée.

Le principe est simple : les contrats à durée indéterminée à exécution successive peuvent être rompus unilatéralement par chacune des parties à tout moment ; la rupture ne peut être considérée en soit comme fautive. Il revient à la partie victime de la rupture qui souhaite solliciter son indemnisation de rapporter la preuve d’une faute distincte de la simple cessation des relations, à l’instar de la brutalité ou de la déloyauté.


VOIR AUSSI

Revente parallèle au réseau : mise en jeu de la responsabilité du revendeur parallèle

CA Paris, 15 novembre 2017, n°17/04923

- Vu : 6275

La mise en jeu de la responsabilité d’un revendeur parallèle à un réseau de distribution exclusive sur le fondement de l’article L.442-6-6° du code de commerce nécessite d’établir la preuve de la licéité et de l’étanchéité du réseau.

> Lire la suite

Notion de pratiques commerciales trompeuses

Cass. com., 1er mars 2017, n°15-15.448, Publié au Bulletin

- Vu : 6112

L’existence d’une pratique commerciale trompeuse ne peut être caractérisée que si seulement les éléments qui la constituent altèrent (ou sont de nature à altérer), de manière substantielle, le comportement économique du consommateur.

> Lire la suite


Les plus vus...
Le nouvel article 1231-5 du code civil relatif à la clause pénale
14 mai 2016 - Vu : 100235
Parmi les nombreuses dispositions qu'elle contient, la réforme du droit des contrats introduit un nouvel article 1231-5 au ...
> Lire la suite
Rappels concernant l’obligation périodique de statuer sur une augmentation de capital réservée aux salariés
15 janvier 2013 - Vu : 86843
La collectivité des associés d’une société par actions doit, lorsque le rapport de gestion présenté à l’AGO annuelle indique ...
> Lire la suite
Clauses de durée et poursuite des relations commerciales dans les contrats de distribution
1 décembre 2012 - Vu : 41713
La poursuite des relations commerciales dans les contrats de franchise, et plus généralement dans les contrats de distribution, ...
> Lire la suite
L'efficacité des pactes d'actionnaires
1 décembre 2008 - Vu : 40850
Stabilité du capital et de l’actionnariat, contrôle de l’entreprise ou des modalités de son transmission, tels sont les ...
> Lire la suite
Copyright ©2016 La lettre des Réseaux | Création et réalisation Webcd©